Service clients : 01 76 50 48 48 Voir nos horaires
Nos conseillers sont joignables par téléphone
    Du lundi au samedi de 10h à 18h, sans interruption
|

Pour simplifier et sécuriser.

La solution DEPOPASS est née du constat de blocage lors de la vente d’un véhicule d’occasion entre particuliers. Manque d’accompagnement, absence de moyen de paiement fiable et rapide, risques liés au paiement frauduleux. Cela malgré des enjeux importants. Où la vente d’un véhicule d’occasion représente le deuxième bien le plus précieux dans un foyer. DEPOPASS a pour vocation d’apporter une solution sécurisée, simple et rapide. Et à faciliter les transactions entre particuliers, dans le sillage de l’essor de l’économie collaborative.

Pourquoi DEPOPASS ?

DEPOPASS est né d’un besoin évident de sécurisation des transactions entre particuliers, et à fortiori des transactions de véhicules d’occasion entre particuliers. En effet, lorsqu’un particulier doit vendre ou acheter un bien immobilier (maison, appartement, …) il passe naturellement par les services d’un Notaire qui sécurise le paiement en jouant le rôle de séquestre entre acheteur et vendeur.

Paradoxalement, et bien que le véhicule représente le deuxième bien le plus précieux dans un foyer, il n’existait pas avant DEPOPASS de solution permettant de sécuriser le paiement d’une transaction entre deux particuliers.

Seul le chèque de banque permettait jusque-là d’offrir une simultanéité indispensable dans la transaction entre la signature des papiers de cession du véhicule (donc le transfert de propriété instantané) et son paiement. Mais le chèque de banque est aujourd’hui dépassé (Cf Assises du Paiement de juin 2015) et présente bien des inconvénients. Il est falsifiable - et falsifié. De plus, les accords interbancaires prévoient que la banque qui reçoit le chèque dispose de 14 jours pour annuler et reprendre les fonds, bien qu’elle l’ait accepté dans un premier temps et que le vendeur ait vu ses fonds crédités sur son compte.

Et à ce propos savez-vous reconnaitre un vrai d’un faux chèque de banque ?

Si vous ne savez pas reconnaître un vrai d’un faux chèque de banque, ce qui est le cas de la grande majorité des Français, DEPOPASS est LA solution pour acheter ou vendre un véhicule d’occasion.

81% des Français ne savent pas reconnaître un faux chèque de banque.

Sondage réalisé en ligne en août 2015 pour DEPOPASS / Serenipay SAS sur un échantillon de 1061 interviewés. Echantillon représentatif de la population française des 18-65 ans, sur les critères de Sexe, Age, Catégorie Socioprofessionnelle et UDA5 (répartition géographique). Méthode d’administration utilisée : méthode des quotas.

DEPOPASS est né, à l’image des Notaires dans l’immobilier, du besoin évident de ne céder son véhicule qu’avec l’assurance que les fonds sont bien disponibles et visibles. De façon concrète et sécurisée; DEPOPASS joue le rôle d’intermédiaire de confiance entre acheteur et vendeur. Et matérialise les fonds par un code secret à usage unique, qui permet au vendeur de vérifier, juste avant de signer les papiers, la provision des fonds et la véracité du code. (Vérification effectuée par SMS)

Ainsi, la transaction se déroule de façon sereine, sécurisée et fluide entre acheteur et vendeur.
  • Le vendeur a la garantie que les fonds sont en sécurité, avant la signature des papiers de vente.
  • L’acheteur conserve la maîtrise de son paiement grâce au code paiement à usage unique qu’il ne communique que lorsque la vente est en cours de réalisation, en face à face avec le vendeur.
Nous pouvons donc affirmer que DEPOPASS représente la relève sécurisée du chèque de banque.

Focus sur l’économie collaborative :

Pourquoi DEPOPASS

L’économie collaborative et de partage est en train de bouleverser nos modes de vie et notre économie. Le point commun à toutes ces évolutions sociales et sociétales est la confiance. De façon schématique, le phénomène BlaBlaCar et la formidable réussite qui en résulte, s’appuie sur l’intervention d’un tiers de confiance, associé à une démocratisation technologique, visant à professionnaliser l’auto-stop.

  • AirBnB est la professionnalisation par un tiers de confiance « d’aller dormir chez l’habitant».
  • Prêt d’Union est la professionnalisation du prêt entre particuliers.
  • Drivy professionnalise et démocratise également le prêt de son véhicule à un ami ou un voisin, en assumant avec un assureur le rôle de tiers de confiance.
  • Uber, en ajoutant encore des paramètres de qualité et de standardisation du service de taxi, s’appuie sur les mêmes fondamentaux.

Et les modèles vont se multiplier.

De son côté, DEPOPASS s’appuie sur les mêmes valeurs. A ce jour sur les 5.8 millions de véhicules d’occasions immatriculés chaque année, 2,3 millions s’achètent encore auprès d’un professionnel. La peur de la fraude au paiement participe de ce phénomène. Le problème est que les particuliers, en achetant à un professionnel, se voient proposés des montants de reprise de leur véhicule (Argus moins 15%) inférieurs au montant qu’ils pourraient revendre leur véhicule sur le marché de l’occasion à un particulier. DEPOPASS a pour vocation de démocratiser les ventes de véhicules d’occasion entre particuliers, en jouant ce rôle d’intermédiaire de confiance. Afin de supprimer complètement les risques liés au paiement entre particuliers de sommes importantes.

Sachant que le paradoxe à ce jour est que bien qu’un véhicule représente souvent le deuxième bien le plus précieux d’un foyer, il n’existe à ce jour personne pour aider et accompagner le paiement et une transaction entre deux particuliers. A l’image de que les Notaires effectuent dans les ventes de biens immobiliers.

Et seul le chèque de banque aujourd’hui permet de disposer d’un paiement immédiat, simultané avec le transfert de propriété du véhicule et la transmission effective des clés. Alors qu’aujourd’hui personne ne sait distinguer un vrai d’un faux chèque de banque. Que les banques n’utilisent pas le même modèle de chèque de banque, hormis des filigranes au verso imposés par la Banque de France. Et que le chèque de banque fait l’objet de moult escroqueries, comme il a été évoqué lors des Assises du Paiement organisées le 2 juin 2015 :

« Il faudrait aussi trouver une alternative aux chèques de banque. Ils représentent peu de volumes mais des montants élevés et un réel problème de fraude (ex : achat d'un véhicule d'occasion pendant le weekend). Le remplacement du chèque de banque par le virement, désormais obligatoire pour les transactions devant notaire, montre que la substitution d’un autre moyen de paiement est possible. Ceci inclurait certainement la nécessité d'un service de séquestre si le virement est utilisé ».
Page 11 : Rapport Constans 20615 SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS RÉSULTANT DES TRAVAUX PRÉPARATOIRES Emmanuel Constans - Président du Comité Consultatif - du Secteur Financier (CCSF) - Mai 2015